Alors que la paix règne au sein du concil de la galaxie Alpha-56, une sombre menace depuis longtemps enfouie refait surface...
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Envie d'oublier, mais pas moyen...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eynar Yasashi
Civil (ex-ingénieur)
Civil (ex-ingénieur)
avatar

Sexe : Masculin Localisation du personnage : Océan
Alignement : Bon

Données Personelles
Niveau: 2
Points de vie:
200/200  (200/200)
Inventaire:

29032015
MessageEnvie d'oublier, mais pas moyen...

[J'espère que ça ira, qu'il n'y aura pas d'incohérences, ça fait plusieurs fois que j'ai tenté de te demander sur skype, mais sans succès T_T...]

Pour Eynar, le temps était trop long. Si un mois, ça pouvait être court, pour lui, c'était très long. Et en particulier quand il devait attendre, dans l'inaction, ce qu'il devait faire.

Mais ça, ce n'était pas de la faute du Concil, ça venait de lui, et il en avait conscience. Même s'il ne pouvait pas nier qu'il avait un peu le mal du pays, et rêvait de rentrer chez lui dans son petit appartement en bord de mer, et de retrouver sa petite vie banale et rythmée à la fois vu toutes les activités qu'il faisait !

Enfin. Le contrat était d'un mois. Et il était du genre à respecter ses engagements. Surtout qu'il avait eu un père militaire, alors les engagements, c'était sacré. Eynar avait été élevé dans cette mentalité, donc bon, aucun risque qu'il ne lâche du jour au lendemain sauf cas extrême.

Du coup, il se tournait les pouces. Ou presque.

Il cherchait à oublier ce qu'il avait vécu avec les autres la veille, chose dont il se serait bien passé, et c'était d'ailleurs même le genre de chose qu'il souhaitait, en ayant déposé sa démission il y a plusieurs années de ça.

Mais pas moyen. Il n'arrivait pas à sortir tout ça de sa tête. C'était à en devenir dingue.

Pour lui, ce n'était pas possible, il devait y avoir une logique, un fonctionnement, un mécanisme sur ces horreurs. Son esprit d'ingénieur était trop rationnel à ce niveau pour croire à un quelconque miracle ou à de la nécromancie comme il pouvait en lire dans des romans fantastiques ou de Fantasy. Parce que oui, il adorait lire. C'était d'ailleurs une des rares activités où il avait la patience de se poser, et de s'occuper quelques heures rien qu'avec un livre dans les mains.

Cette passion lui venait de sa mère, par contre. Il avait toujours adoré, après avoir fait ses devoirs, se réfugier dans la bibliothèque de sa mère et passer le reste de la journée à lire tout ce qu'il pouvait trouver dans ce qui l'intéressait. Souvent de l'imaginaire, car il était doté sans grand étonnement d'une imagination débordante.

Rares moments où c'était calme avec lui !

Mais ici, pas de livre pour passer le temps. Même pas un journal quotidien ! Oui, oui, de ça, il en était presque drogué...et là, avec l'horreur de la veille, il en ressentait clairement un manque. A tel point qu'il se sentait même prêt à lire quelque chose d'ennuyeux, ou une ânerie sans intérêt, juste pour le fait d'avoir...un peu de lecture.

Alors il devait bien se trouver une occupation, et il la trouva : coucher sur papier ce qui le turlupinait à propos de ces horreurs.

Il savait bien que les scientifiques étaient là pour ça, mais bon, il ne pouvait pas s'en empêcher. Et ça serait peut-être utile, qui sait...

Mais Eynar était un nerveux de première. Alors l'imaginer rester assis derrière un bureau en train de travailler pendant plusieurs heures ? Impossible !

Dans le minuscule studio qu'on lui avait attribué pour le loger, il ouvrit son sac pour en sortir un papier...spécial. Un papier qu'il avait inventé lorsqu'il était encore dans le Concil : un papier anti-copie. Le concept avait peut-être l'air idiot, mais c'était très utile...après tout, beaucoup de données du Concil étaient confidentielles, et il y avait beaucoup de rapports à faire. Ce qui se volait facilement. Donc Eynar avait conçu un petit système pour protéger les données.

En fait, à a base, il avait fait ça pour lui-même : quand il était encore apprenti ingénieur, il n'était évidemment pas le seul du lot, et il y avait eu un petit concours...Eynar s'était aperçu que certains pompaient pas mal ses petites idées, pour s'en vanter ensuite et s'attribuer ainsi tous les mérites à sa place.

Alors il avait piégé ses concurrents en inventant ce papier très spécial, et en fabriquant un prototype. Puis il avait fait comme si de rien n'était quand l'un de ses concurrents lui vola carrément son idée, en lui volant sa feuille de croquis carrément.
Pour monter en niveau, ça ne rigolait pas, et Eynar l'avait très vite appris, c'était la loi du plus fort. Lui, il usait de sa fourberie.
Il avait inventé un petit système de reconnaissance ADN. Bon, ce n'était qu'un prototype à l'époque, donc ce n'était pas vraiment au point encore, mais suffisant pour son petit numéro. Après tout, quand on écrivait, on avait une partie de la paume sur le papier...Eynar avait donc à partir de là instauré un petit système qui "imprégnait" le papier de l'ADN de la première personne qui le touchait. Ainsi, son dessin volé avait donc le sien.

Et surtout, lorsque quelqu'un d'autre le touchait, le dessin...disparaissait carrément. Enfin, à ce moment-là. Ce qui avait bien surpris son concurrent qui s'était retrouvé avec une feuille blanche devant les hauts-gradés...

Eynar était alors venu, tout sourire, sans rien dans les mains, vraiment les mains dans les poches, l'air "je n'ai rien foutu pour préparer ce moment", déclarer son concurrent comme voleur en premier lieu. Bien sûr, on ne l'avait pas cru au premier abord, Eynar était donc parti dans son exposition, pour présenter son projet...avant de tester sous les yeux de chacun : il avait repris son brouillon, et là, le dessin était réapparu...

Bon, pas parfaitement, malheureusement, mais bon, le concept était là. Ce fut à partir de ce moment-là qu'Eynar avait intégré l'équipe des ingénieurs, et qu'il était devenu apprenti auprès de Jack Washington, qui lui apprit les rudiments du métier, et surtout, certaines logiques de conception qu'il n'avait pas à ce moment-là. Ainsi, Eynar avait pu perfectionner sa petite invention. Pour le reste...il avait "tout dans la tête", comme il le disait, du coup, il s'en fichait si son truc brûlait ou était réduit en miette. Car il pourrait le refaire ailleurs.

Comme quoi, lui, il ne fallait SURTOUT PAS le chercher de la mauvaise façon ! Car il ne fallait pas croire : il était fourbe. Moins il en disait, et plus c'était dangereux. Preuve là lors de ce concours.

Ce fut donc naturellement qu'il avait pris ça, des feuilles de papier qui avaient une apparence parfaitement normale, de même que la texture et la légèreté. Paramètre qui fut le plus difficile à conserver lors du développement, d'ailleurs...

Mais bon. Cette fois, c'était au point ! Eynar avait là aussi trouvé une solution toute bête : il avait conçu lors de sa période d'Ingénieur un minuscule appareil, pas plus grand qu'une clé USB, qui contenait tout son petit système. Il lui suffisait de toucher le papier avec ça et le tour était joué, ni vu ni connu.

Bref, cette fois, il ne l'utilisa pas, disons, pas encore, l'esprit trop encombré par ses interrogations.

Alors il prit de quoi s'appuyer, puis...marcha, dans la chambre, faisant les cent pas, tout en gribouillant en même temps sur la feuille de papier, l'air concentré.


- Tous semblaient reliés à cette boîte noire...c'était donc cette boîte qui les faisait bouger. Oui, mais comment ? Deux os ne peuvent pas s'articuler ensemble comme ça sans rien ! Il n'y avait même plus de ligaments sur ces trucs ! Il faut forcément un lien...qu'est-ce que c'est targes de créateurs ont pu utiliser pour ça ?

Il ratura, jetant machinalement la feuille par terre. Il rangerait plus tard.

Il recommença son schéma, continuant à réfléchir.


- Ils avaient des lignes bleues...ça devait certainement agir de la même façon que nos câbles électriques. Dans ce genre. Donc, par logique, ce cube devait donc faire passer le courant dans ces "câbles"...oui, mais comment ? Ce n'était pas relié directement ! A moins que...

Wifi ? Ondes radio ? Fibre optique ? Peut-être pas, mais quelque chose dans ce genre. Il s'agissait de tarés qui utilisaient une technologie morbide, après tout, et sûrement inconnue. Mais Eynar faisait avec ce qu'il connaissait, après tout, chaque chose était une amélioration d'une autre. Parce qu'avant le wifi, par exemple, il y avait les câbles...

Donc en fait, il généralisait du coup à des idées système.

Il arracha son feuillet et le balança également, grommelant, continuant à aller et venir, recommençant sur un autre brouillon, pour poser ses idées, et surtout...ne pas perdre le fil comme il avait très souvent tendance à faire avec son problème d'hyperactivité :


- Ouais, non, mais comment ça aurait pu se connecter ? Les squelettes, à la base, ils étaient tout à fait normaux, donc sans "câblage" ni rien...il a bien fallu les préparer...si ces trucs bleus conduisaient l'énergie, il faut donc bien qu'il y ait un point de source quelque part sur ces mêmes éléments...RAH !

Et hop, autre feuille arrachée et balancée par-dessus son épaule.

Il soupira. Puis décida d'aller dans la salle d'eau, pour se détendre un peu. Enfin. Pas dans le sens conventionnel, évidemment.

Il prit le luxe de se prendre un bain, après tout ça. Alors une fois bien là-dedans...il tendit le bras pour récupérer son calepin, et s'accouder sur le rebord de la baignoire, l'air concentré, continuant à étoffer son schéma, en réfléchissant à voix haute, là aussi, pour essayer de ne pas se disperser. Truc d'hyperactif qui fonctionnait plutôt bien ! Puis il était seul, à priori, donc il ne gênait personne...


- Bon. Ok. La source d'énergie, c'est ce cube. Les conducteurs, ce sont des sillons bleus. Est-ce qu'ils auraient intégré un transmetteur quelconque dans les os ? Possible...après tout, ce n'était pas très visible...à moins que ça soit quelque part dans le crâne ou la colonne vertébrale ? Ouais...c'est le plus plausible...mais comment les os tenaient-ils entre eux ?

Il se tut, réfléchissant un instant. Il n'avait pas pu examiner tout ça de plus près, et à vrai dire, il n'y tenait pas. Mais c'était tout de même intrigant, alors du coup, il essayait de deviner...au moins pour évacuer ça de son esprit en suractivité, comme souvent :

- Des aimants, peut-être ? Ou un système qui s'y apparente...genre comme ça, appliqués aux extrémités, et comme ça, avec l'afflux d'énergie conduit par les sillons bleus...ça tient, et ça s'articule, grâce au cube qui sert d'ordinateur de contrôle...maintenant, reste à savoir quelle est réellement la capacité de ces ordis morbides...

Son délire de la veille sur les pantins, ce n'était pas si anodin que ça ! Pour lui, c'était...une évidence. Ça ne pouvait que s'apparenter à un système de ce genre. La nécromancie et la magie, ça n'existait que dans les livres et l'imaginaire ! Ça lui avait donc paru comme une évidence. Ensuite, son esprit avait brodé...

Oh, peut-être qu'il se trompait sur certains points. Peut-être que le système était tout autre. Il n'en savait rien. Mais c'était déjà une approche.

Car pour lui, qui était en plus mécanicien dans la vie...si on pouvait construire une machine, c'était qu'on pouvait la défaire. Qu'il suffisait donc d'en connaître la composition afin de savoir comment la démonter et la mettre hors service...ou le contraire. Tout n'était qu'un assemblage, exactement comme un puzzle. S'il manquait une pièce, l'image du puzzle ne fonctionnait pas. De même quand on plaçait une pièce à un mauvais endroit, ou encore quand on tentait de forcer la pièce à rentrer.

Non. Tout n'était que fonctionnement mécanique, avec logique, avec des éléments s'imbriquant les uns dans les autres pour pouvoir fonctionner.

Même le corps humain et animal. La moindre parcelle, extérieure et intérieure du corps humain avait un rôle essentiel, dès que l'un manquait, cela se ressentait, et il y avait des dysfonctionnements.

C'était même applicable à la flore, selon lui. Et même à tout autre chose, comme les bâtiments, et bien d'autres encore...ça ne se limitait pas qu'à des machines.

Dans sa tête, il avait cette logique-là. Il avait certes une imagination débordante, mais il avait à contrario un esprit bien plus rationnel que ce qu'on pouvait penser !


[Voilà, j'espère que ça ira. C'est libre.]

_________________
Arbre de compétences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ernelzya.com/

 Sujets similaires

-
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» "J'essaie d'oublier mais je n'y parviens pas, chaque moment passé, chaque trace de ce passé ne s'efface pas...Je n'ai rien oublié..." Aqme ~ [Phoebe]
» Malia Hale "T’as l’air d’oublier mais j’étais coyote-garou et j’ai tué pratiquement toute ma famille. Je te jugerai pas, c’est promis."
» Juliette - Le temps n'aide pas à oublier mais à s'habituer.
» ♣. Gros manque de temps, mais énorme envie d'écrire. x) | Vétérante => Iris
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Envie d'oublier, mais pas moyen... :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Envie d'oublier, mais pas moyen...

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alpha-56  :: Navigation :: Carte de la galaxie :: Prométhée-
Sauter vers: